16 mai 2011

Bilan de 7 mois en Malaisie

Que le temps passe vite!

Déjà 7 mois que je suis parti de ma douce campagne lyonnaise… 7 mois de séparation de ma famille, de mes amis, de mes habitudes françaises… Il me reste encore 5 précieux mois à passer en Malaisie et ensuite, que vais-je devenir ? Ca, je ne le sais pas…

En tout cas, c’est l’occasion de faire un bilan. A quoi doit s’attendre un français qui débarque en Malaisie ? Qu’est-ce qui va lui manquer et qu’est-ce qui ne va pas lui manquer ?

Je me souviens la première fois que l’on m’a parlé de partir travailler en Malaisie. Ma première réaction : mais ou est la Malaisie ?

untitled

Eh oui, tout simplement au milieu de: Indonésie, Singapour, Thailande, Laos, Cambodge, Vietnam, Philippines, et un peu plus loin: Australie, Inde, Sri Lanka, Chine, Japon, Bangladesh, Corée...

Ma deuxième réaction : wikipédia ! Quel est ce pays au nom si familier mais pourtant si inconnu ? Avec un nom de capitale si exotique ! Oui, on entend très peu parler de ce pays. D’ailleurs, si vous visitez mon blog, je me demande bien quelle est la raison.

Donc au bout de 7 mois, est-ce que je serai capable de décrire la Malaisie en une phrase ?

NON, NON et NON !

La preuve : mon blog. Pas évident d’écrire un article qui ressemble a un autre. Il y a tellement de diversité dans ce pays !

En tout cas, certaines choses de la France me manquent:

1/ Il n’y a pas photo, on a beau bien manger en Malaisie, un bon saucisson, du bon fromage, du bon pain, des bonnes pâtisseries de chez nous, c’est un manque quotidien ! En relativisant, on trouve tout ca ici, mais à quel prix !...

2/ La famille et les amis. On a droit à des visites, c’est sur, mais 95% des amis et de la famille a envie de venir mais ne viendra jamais, c’est un fait ! Chacun a son quotidien, sa vie, et c’est bien normal. Ce n’est pas forcement évident de se faire des relations en Malaisie. De recommencer sa vie « à zéro ». Mais les Malaisiens sont en général d’une gentillesse extrême.

3/ Les saisons. Ici, c’est pareil toute l’année. Avec une variation de température de seulement quelques degrés… On ne voit pas les saisons, en décembre on fête Noel à la piscine, à Pâques on est a la piscine, le 14 juillet on est à la piscine, à la Toussaint on est à  la piscine… Un petit peu de neige, de ski, rester à bouquiner devant sa cheminée, mettre des vestes, au final cela me manque ! (Vous devez surement me détester en lisant !)

4/ Les transports en commun: si facile de se déplacer!


Ce qui me manquera surement en partant de Malaisie ?

1/ Le cout de la vie. Manger pour 1 ou 2 euros, habiter dans un bel appart pour pas grand-chose, aller au cinéma pour 2 euros, voyager sur des iles paradisiaques pour un prix ridicule… Tout cela permet de profiter de la vie, de ne pas se poser de questions quand on dépense. Ici, la vie est BELLE.

2/ La nourriture. On s’y habitue très vite, à cette variété de nourriture locale. Ce qui me fait le plus peur de rentrer en France, c’est de trouver la nourriture fade. J’ai pris du grade en nourriture épicée ! Aussi, le ‘ta bao’, c'est-à-dire ramener les restes du resto chez soi, tellement pratique !

3/ Les voyages dans les pays alentours. La Malaisie est au centre de pays merveilleux. Mais attention a ne pas faire l’erreur de partir tous les week ends ailleurs. La Malaisie en elle-même contient des destinations magiques. Mon coup de cœur ? Bornéo !

4/ La spontanéité, le respect et la franchise des gens. Ici, tout le monde se respecte. On peut danser dans la rue, chanter, être blanc, chinois, indien, malais, parler n’importe quelle langue, s’habiller comme on veut, être coiffé comme on veut, personne ne dira rien. Aucun regard de travers. La Malaisie fait preuve d’une tolérance bien avancée.

 

Et ce qui ne me manquera certainement pas ?

1/ Me déplacer en taxi. Retrouver ma voiture sera simplement un pur bonheur ! Dur de toujours espérer trouver un taxi, matin et soir. Dur de devoir tous les jours lutter pour ne pas se faire arnaquer.

2/ Trop manger. Les malaisiens font environ 5 repas par jour. Une fois au resto, un soir, en payant l’addition, on dit à la serveuse que franchement, on a trop mangé. Celle-ci nous répond : eh bien tant mieux si vous avez bien diné, vous n’aurez pas besoin de souper ! Eh oui, ici c’est 2 repas le soir, 2 le matin, et 1 le midi…

3/ Le manque d’organisation. Enfin, je précise, c’est un bordel organisé. Pour nous, européens, c’est le bordel. Mais au final, on arrive toujours a obtenir ce que l’on veut, d’une façon ou d’une autre. Vous réservez dans l’hôtel X sur l’ile A ? Ne vous étonnez pas si vous finissez dans l’hôtel Y sur l’ile B. Et si vous deviez prendre le bus d’une compagnie F qui devait partir a 20h, et que finalement c’est la compagnie G qui vous amènera a 22h !

4/ La pollution. Les Malaisiens ne prennent pas encore assez soin de leur environnement. A certains endroits, c’est assez dommage, surtout lorsque l’on voit la magnifique faune et flore de ce pays…

 

Je deviens déja presque nostalgique en écrivant ce post, alors que je ne suis pas encore parti!

Hasta la vista, chers lecteurs

Posté par RaphaLumpur à 09:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Bilan de 7 mois en Malaisie

    Bonne synthèse

    Ca fait une bonne intro/conclusion pour les lecteurs frenchy non encore initiés à cette destination Enjoy tes derniers mois à KL!

    Posté par Myriam, 17 mai 2011 à 21:55
  • urgent : reporteg CAPITAL FRANCAIS DU BOUT DU MONDE

    Bonjour,

    Journaliste pour l'émission de reportages et de témoignages CAPITAL Spécial été (M6), je prépare un reportage sur les français du bout du monde : « ILS SE SONT INSTALLES SUR LEURS LIEUX DE VACANCES ».

    J’aimerais donc fortement pouvoir rencontrer et réaliser le portrait de Français qui se sont installés à l’autre bout du monde, et qui aimeraient nous faire partager leur expérience.

    Je recherche tout particulièrement des Français de tous profils (entrepreneurs, couples, familles, retraités etc …) qui seraient à un tournant de leur aventure humaine (déménagement, nouveau travail, école, séjour à l’hôpital, anniversaire, accueil de la famille, etc …) afin de partager un bout de chemin avec eux !


    L’objectif du reportage est de mettre en avant ces Français ayant su réaliser leur rêve, même si l’aventure est parfois loin du cliché idyllique que l’on peut fantasmer. Grâce à ces portraits, nous allons aborder concrètement les avantages et les déconvenues à la fois économiques et humains à s’expatrier à l’autre bout du monde.


    Mon cameraman et moi-même nous déplaçons dans le monde entier et nous partagerons un « bout de chemin » avec ces « hirondelles de tous profils.

    Dans tous les cas n’hésitez surtout pas à me rappeler afin d’en discuter plus longuement ensemble.

    Le reportage étant prévu pour le mois de mai (du 4 au 16 mai), mes délais sont assez courts pour préparer le reportage. J’attends donc de vos nouvelles dès aujourd’hui !!

    Bien à vous et à très vite j’espère,

    Morgane Wald
    JOURNALISTE
    CAPITAL (M6)
    Tel :06 20 32 56 10
    Mail : morgane@soda-presse.fr

    Posté par morgane, 16 avr. 2015 à 23:14
    • Bonjour Morgane,
      Je vous remercie pour votre message. J'ai quitté la Malaisie et j'habite
      désormais en Nouvelle-Zélande. Malheureusement ce sujet ne me correspond
      pas puisque je me suis expatrié en ayant déjà des contrats professionnels,
      ce n'est donc pas une expatriation suite à des vacances. Je peux toutefois
      envoyer votre message à des contacts qui sont dans ce cas-là.
      Bon courage pour votre reportage,
      Raphaël
      2015-04-17 3:14 GMT+12:00 morgane :

      Posté par RaphaLumpur, 17 avr. 2015 à 05:33
Poster un commentaire